Thèse soutenue

Modification des propriétés immunogéniques d'antigènes polypeptidiques pour la production d'anticorps monoclonaux adaptés à l'immunoanalyse

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : G.A. Kertesz
Direction : Hélène Cailla
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Immunologie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Aix-Marseille 2
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université d'Aix-Marseille II. Faculté des sciences (1969-2011)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

L'obtention d'anticorps monoclonaux performants, outils de base des immunodosages, est directement liee aux proprietes immunogeniques de la molecule a doser. Cet immunogenicite depend d'une part des caracteristiques physico-chimiques de l'antigene et plus particulierement de sa taille et de son catabolisme in vivo, d'autre part du patrimoine genetique de l'animal immunise. Dans le cas des antigenes peptidiques, si le probleme d'immunogenicite lie a la taille peut etre facilement surmonte par un couplage a une proteine porteuse, l'absence de reponse liee a un catabolisme tres rapide in vivo ou a une forte homologie structurelle avec une molecule endogene, est souvent plus difficile a resoudre. Deux nouvelles approches permettant d'obtenir des anticorps monoclonaux dans le cas ou les techniques d'immunisations classiques se sont averees inefficaces, ont ete etudiees au cours de cette these. La premiere approche repose sur un procede d'immunisation a l'aide d'un antigene polypeptidique chimiquement modifie. Il s'agit ici de modifier la structure de l'antigene de facon a augmenter son immunogenicite. Ce procede a ete applique a deux polypeptides peu immunogeniques que sont l'hormone corticotrope (acth) et l'hormone parathyroidienne (pth). Les travaux effectues au cours de cette these ont debouche sur la mise au point d'immunodosages originaux et performants des deux polypeptides. La seconde approche dite immunisation dirigee repose sur l'utilisation au cours des immunisations d'un conjugue compose de l'antigene peptidique couple a un anticorps anti-cd22 murin, lyb 8. 2. Cet anticorps permet d'amener specifiquement l'antigene dans les organes cibles responsables de la reponse immunitaires que sont la rate et les ganglions. Dans ce cas, notre objectif etait d'ameliorer la stimulation des lymphocytes b spleniques qui participent au processus d'hybridation lymphocytaire dans le cadre de la production d'anticorps monoclonaux.