Thèse soutenue

De la construction à la généralisation d'un schème relationnel numérique : rôles d'aspects fonctionnels et structuraux chez des enfants de sept et huit ans

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Agnès Gouzien-Desbiens
Direction : Jean-Louis Paour
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Lettres
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Aix-Marseille 1
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (1969-2011)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

ACe travail se situe dans une perspective intégrative liant le développement au fonctionnement cognitif. J'étudie comment se met en place une compétence cognitive (un schème relationnel numérique) dont la mise en œuvre s'accompagne d'effets de généralisation et de réorganisation de connaissances. Partant du constat de l’efficacité d’entraînements à l'induction de systèmes de règles auprès de sujets retardés mentaux, qui en viennent à rejoindre le niveau d'efficience cognitive des enfants plus normaux, je cherche à en comprendre les raisons. D'une part, je suppose que l’entraînement portait sur la construction d'un schéme plus opérateur ; à même de produire, en cascade, d'autres effets développementaux, il s'agirait du schème de compensation numérique. D'autre part, je suppose impliqués quelques processus de changements représentations particulièrement efficaces. Ces processus seraient des processus de raisonnement analogique et de redescription représentationnelle (Karmiloff-Smith). Deux expérimentations menées auprès d'enfants de sept et huit ans dans une tache d’entraînement à l'induction d'un schème de compensation numérique permettent de conforter cette analyse à la fois structurale et fonctionnelle des conditions nécessaires au changement représentationnel