Thèse soutenue

Nouveaux liants acryliques hydrolysables pour peintures antisalissures, érodables sans dérivés de l'étain

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Karine Vallée Réhel
Direction : Philippe Guérin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie et physicochimie des polymères
Date : Soutenance en 1997
Etablissement(s) : Paris 12

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Suite à l'interdiction de l'utilisation des résines organostanniques comme liants de peintures antisalissures pour la protection des bateaux de moins de vingt-cinq mètres, les industriels ont dû remettre en cause la composition des peintures commercialisées ; la nécessité d'explorer de nouvelles voies les a conduit à lancer de nombreux programmes de recherche visant à mettre au point des peintures antisalissures davantage en harmonie avec la nature. Les travaux présentés dans ce mémoire s'inscrivent dans cette démarche et ont eu pour objectif de proposer de nouveaux liants acryliques pour peintures antisalissures érodables sans dérivés de l'étain. Le développement de ce type de matériau relève du phénomène de "libération contrôlée" et n'échappe pas à la complexité de l'étude de ce type de systèmes. Sa réalisation a débuté par une première étape : la synthèse et la caractérisation de liants acryliques hydrolysables suivie de la mise en place d'un protocole d'évaluation puis de la sélection des structures chimiques performantes après essai sur site naturel et au laboratoire. L'étude de vernis à base de polymères-modèles a permis de mettre en avant des facteurs essentiels pour la conception de nouveaux liants. L'érosion d'une peinture est le résultat de deux phénomènes : l'ablation (ou éclatement du film, dégradation physique) et l'hydrolyse (dégradation chimique). Ces deux phénomènes sont limités par deux facteurs : la pénétration de l'eau dans le film (structure à balance hydrophile/hydrophobe variable) et la réactivité des fonctions ester vis-à-vis des l'hydrolyse (structure chimique du graoupement hydrolysable). Cette meilleure connaissance des polymères et des phénomènes impliqués dans l'érosion a permis de sélectionner des polymères et de maîtriser leurs caractéristiques de dégradation.