Thèse soutenue

Technologie et socioculture : pour une anthropologie organisationnelle : le cas d'une pratique au Sénégal

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Gorgui Seye
Direction : Pierre-Philippe Rey
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anthropologie
Date : Soutenance en 1997
Etablissement(s) : Paris 8

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Cette réflexion sur notre expérience passée s'intègre dans celle plus vaste qu'est le rapport entre la technologie et la socioculture. Nous pensons que depuis l'avènement de la raison victorienne au 19e siècle comme justification majeure de la colonisation, la question "technologie" s'est toujours posée avec une certaine acuité. Ainsi, la technologie déterminera-t-elle les rapports que l'Europe aura avec les pays en voie de développement ou le Tiers-monde. Cette même question sur la technologie et ses rapports avec la socioculture se pose dans les sociétés industriellement avancées, et qui plus est les sociétés en voie de développement dont l'évolution est censée provenir de cette technologie. Les études et les livres sur l'emploi, le travail, le chômage, qui sont en rapport avec le niveau technologique témoignent à la fois d'une certaine inquiétude et de ce qu'est devenue la technologie dans son évolution depuis l'avènement du machinisme jusqu'à nos jours. Le livre de Jean-Jacques Salomon "Le destin technologique" par son intitulé reflète l'inquiétude qui accompagne ce développement technologique. La technologie demeurera toujours un sujet privilégié dans la société parce qu'elle est porteuse d'une idéologie qui, si elle est peut être la fierté des un et des autres, pose la question du travail qui est son vecteur principal. Si l'invention de la machine à ses débuts n'était pas destinée au travail, actuellement la puissance technologique le façonne autour de la production. Ce mode de production imposera son rythme et une organisation du travail qui pose, nous semble-t-il jusqu'à présent, la question du développement après les indépendances. Au moment où l'ethnologie retrouve son sol natal parce que "l'exotisme s'est déplacé" (expression de Gérard Althabe), une anthropologie travaillant sur la technologie dans des organisations telles que l'entreprise actuelle s'appuiera sur la notion de travail pour retrouver une totalité au niveau au niveau socioculturel. Il est des conduites qui relèvent du détail auquel l'expert et les chercheurs institués ne font pas attention. L'expérience qui nous sert de base pour ce texte fait partie de ce genre de détails. En effet, la fabrication parallèle (la perruque) est une des conduites du salarié, particulièrement celui de l'industrie, qui lui permet d'exprimer en partie sa subjectivité. Cette conduite est un défi pour lui contre l'autorité instituée, par la transgression et la parodie. Dans son action, il remet le temps à sa place en même temps qu'il nous démontre son inscription dans la facticité du monde moderne. Cependant la technique ou la technologie n'a de sens qu'insérée dans un usage et participe d'un projet sociétal. Dans tous les pays d'accueil comme le Sénégal, c'est la représentation du travail qui lui fournira un sens par son adaptabilité.