Thèse soutenue

Cohésion et attribution causale de performance de groupes : L'exemple d'un sport collectif

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Rémy Lacrampe
Direction : Hubert Touzard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 1997
Etablissement(s) : Paris 5

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'étude de l'attribution causale souffre d'une trop faible prise en compte de la composante sociale des processus d'attribution. Les travaux présentés contribuent à y remédier en ayant pour objectif général de montrer que la cohésion influence les attributions de performance de groupes sportifs (ici, des équipes de volley-ball), et que la cohésion opératoire a plus de poids que la cohésion sociale. De plus, ce rôle de la cohésion devrait apparaître que les attributions soient le fait d'observateurs ou d'acteurs. Les résultats obtenus auprès de sujets ayant le statut d'observateurs ne confirment que partiellement les hypothèses : si le niveau de cohésion influence bien le recours à des attributions de complaisance, il s'avère que la cohésion opératoire a un poids plutôt inférieur à celui de la cohésion sociale. La recherche menée sur le terrain, qui a nécessité d'adapter un questionnaire de cohésion et de construire une taxonomie propre aux attributions causales de performances de groupes naturels, a permis de comparer le rôle de la cohésion et celui de deux variables cognitives supposées pertinentes, les attentes de performance et la relation entre le niveau de performance individuelle et le résultat de l'équipe. Les résultats montrent que ces variables cognitives sont sans effet et que seule la cohésion joue sur les attributions de complaisance; cependant la cohésion opératoire n'a qu'un poids légèrement supérieur à celui de la cohésion sociale. Les résultats sont discutés en termes de pertinence de l'information et de niveau d'implication des sujets.