Thèse soutenue

Bianchini Férier : fabricant de soieries à Lyon (1888-1973)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pierre Vernus
Direction : Yves Lequin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1997
Etablissement(s) : Lyon 2

Mots clés

FR

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Fondee en 1888, bianchini ferier (atuyer bianchini ferier jusqu'en 1913) fut une des principales maisons de soieries lyonnaises specialisee dans les articles de qualite, de haute-nouveaute. Cas exceptionnel dans la fabrique lyonnaise, elle fut aussi le coeur d'un groupe issu d'une strategie d'integration verticale, de l'ouvraison des fils a la commercialisation des tissus. On s'est interroge sur les raisons de la reussite initiale et de la perennite de ce groupe en les replacant dans le cadre de l'evolution plus generale des industries de la soie et en etudiant la succession des combinaisons productives qui l'ont constitue. Le succes originel de bianchini ferier favorise par une conjoncture redevenue favorable reposa sur l'utilisation habile des structures de la fabrique lyonnaise par des fondateurs qui surent allier leurs competences et leur capital social. Il provient surtout d'un dynamisme commercial se concretisant rapidement par l'ouverture d'une maison de vente a paris et par la creation d'un appareil commercial. Les relations etablies avec la haute-couture dont l'influence croissante sur l'orientation de la mode feminine fut vite saisie, encouragerent la maison a jouer un role pionnier dans la mise au point d'articles souples appeles a renouveler la production lyonnaise. L'achat precoce d'usines de tissage fut complete en 1910-1911 par l'acquisition d'un etablissement de moulinage et d'un autre d'impression et de teinture. Durant les annees 20 le groupe tira les benefices de ses choix anterieurs et s'enrichit d'un nouveau pole issu de la preparation des fibres artificielles. La crise des annees 30, catastrophique pour la soierie, ebranla le groupe bianchini ferier. La seconde guerre mondiale retarda le moment de sa reorganisation alors que se posait la question de la succession des deux fondateurs survivants. Prises dans les annees 50 et 60, non sans difficulte ou resistance, les mesures d'adaptation a un environnement profondement transforme, privilegiant l'elargissement du chiffre d'affaires, assurerent la perennite du groupe dont les contours furent redefinis, mais elles n'empecherent pas son declin relatif ni la separation des deux familles qui le controlaient.