Thèse soutenue

Hydrocraquage d'hydrocarbures modèles sur catalyseurs industriels NiMoS

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alain Baudon
Direction : Jean-Louis Lemberton
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie appliquée
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Poitiers

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR

L'hydrocraquage des charges petrolieres est un des procedes de conversion de l'industrie du raffinage qui, par sa grande flexibilite, permet d'orienter sa production en fonction de la demande du marche. Il permet d'obtenir aisement le produit recherche (essence, gazole, kerosene), meme a partir de charges refractaires au craquage, comme les charges riches en polyaromatiques. L'objectif de ce travail etait d'etudier la transformation de differents types d'hydrocarbures representatifs des charges a traiter (paraffines, naphtenes, aromatiques) dans des conditions proches de celles utilisees dans les unites industrielles (reacteur dynamique sous pression elevee d'hydrogene, presence de composes soufres et azotes). Le catalyseur utilise pour cette etude est lui aussi de type industriel, a base de sulfures de nickel et de molybdene deposes sur une alumine et associes a une zeolithe y protonique. La principale conclusion de cette etude est donc que la transformation des differents hydrocarbures se produit toujours essentiellement par un mecanisme bifonctionnel, conduisant a des produits d'isomerisation et de craquage. La structure de l'hydrocarbure ne modifie que les vitesses des differentes reactions, y compris celle de la formation de coke, et par consequent la selectivite de l'hydrocraquage. La structure de l'hydrocarbure semble egalement jouer un role important au niveau de la cinetique de la reaction. En effet, les equations cinetiques utilisees pour decrire la transformation des n-alcanes ne semblent pas adaptees a la transformation des naphtenes, et encore moins a celle des naphteno-aromatiques. Enfin, la methode utilisee pour presulfurer le catalyseur influe considerablement sur son activite ulterieure en hydrocraquage. Une sulfuration en absence d'hydrocarbure (par h#2s/h#2) conduit a une meilleure formation de la phase sulfure, et par consequent a une activite hydrogenante plus forte du catalyseur. La sulfuration en presence d'un hydrocarbure (dimethyldisulfure en solution dans le n-heptane ou le n-decane) conduit a un cokage des sites acides du catalyseur