Thèse soutenue

Transition de la nuptialité et mutations socio-économiques au Togo

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Paule Thiriat
Direction : Thérèse Locoh
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Paris 10
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Thérèse Locoh, Philippe Antoine, María-Eugenia Cosío-Zavala, Daniel Courgeau, Dominique Waltisperger

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Parmi les pays francophones d’Afrique sub-saharienne, le Togo se distingue par une différence de fécondité importante et relativement ancienne entre milieu urbain et milieu rural dont l'explication réside essentiellement dans les changements matrimoniaux à long terme. Au cours des années 80, l’âge a�� la première union recule encore à Lomé sous l'effet de la scolarisation, de facteurs propres au mode de vie urbain voire de la crise économique. Cet allongement de la période préconjugale est associe à une extension de l'initiation sexuelle prénuptiale tandis que la pratique contraceptive demeure faible et l’âge a la première naissance relativement stable. Le développement de la fécondité prénuptiale et l'évolution des procédures de mariage témoignent de l'affaiblissement du contrôle familial sur la conclusion des unions. Certains indices laissent penser à l'adoption progressive d'un modèle de nuptialité occidental en milieu urbain mais la proportion importante d'unions sans co-résidence des conjoints favorisées par la pratique polygamique et l'accroissement des périodes de rupture sont caractéristiques d'une certaine aspiration des femmes à l'autonomie et d'une faible cohésion des couples.