Thèse soutenue

Contribution a l'etude de la distribution spatiale des etoiles du disque de la galaxie a l'aide des donnees denis

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stéphanie Ruphy
Direction : Nicolas Epchtein
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Terre, océan, espace
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Paris 6

Résumé

FR

Cette these presente les premiers resultats obtenus en structure galactique a l'aide des donnees du programme denis de cartographie en infrarouge proche du ciel austral. L'infrarouge proche est un domaine de predilection pour l'exploration de la structure du disque et des regions internes de la galaxie. L'extinction interstellaire est en effet environ dix fois plus faible a 2 m que dans le visible. De plus, de bons traceurs de la structure de la galaxie, comme par exemple les etoiles geantes evoluees, presentent leur maximum d'emission dans ce domaine de longueurs d'onde. Ce travail s'appuie sur des comptages d'etoiles realises dans differentes directions de la galaxie et couvrant au total une surface de 70 deg#2. Ces comptages sont interpretes a l'aide de deux modeles de la galaxie. Une comparaison extensive modeles/donnees a permis d'apporter de nouvelles contraintes sur certains parametres clefs des modeles, relatifs a la distribution spatiale des etoiles du disque. Deux aspects de cette distribution sont successivement abordes. Le premier aspect est un aspect local : je montre, d'une part, qu'une forme elliptique de l'anneau moleculaire est plus adequate pour rendre compte des observations et, d'autre part, que la fonction de luminosite des bras spiraux peut etre efficacement contrainte par les comptages denis. Le second aspect est global : a partir d'une analyse de distributions de couleur j-k dans la direction de l'anticentre, j'obtiens une nouvelle estimation de deux parametres fondamentaux, l'echelle de longueur h#r et la distance r#m#a#x de la coupure du disque galactique. Ces nouvelles valeurs, h#r = 2. 3 0. 1 kpc et r#m#a#x = 15 2 kpc, sont en bon accord avec les valeurs obtenues a partir de sondages aux longueurs d'onde visibles, ce qui invalide la these d'une dependance chromatique de ces parametres.