Thèse soutenue

Le développement rural et le crédit agricole au Bénin

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Raymon Da Matha
Direction : Jean-Marc Boussard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Paris 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'organisation des caisses du crédit agricole souffre d'une structure inadéquate entre préteurs et emprunteurs au Bénin. On trouve en milieu rural plusieurs types de crédit informels, traditionnels ; l'inefficacité de ces organismes officiels de crédit pour la mobilisation et la distribution de l'épargne, la distribution des crédits à tous les groupes sociaux qui en ont besoin, a suscité une étude de leur fonctionnement. C'est la conséquence d'un mécanisme de sous-rémunération des produits agricoles fondé essentiellement sur la centralisation excessive des actions économiques : fermes d'état, coopératives villageoises de production qui ont le monopole de distribution du crédit agricole et ne peuvent contrôler les importations agricoles. En milieu rural le crédit est utilisé le plus souvent pour les investissements dans le commerce, mariage, dot, funérailles ; vient en second l'utilisation pour des dépenses courantes surtout pendant la période de soudure les populations les plus pauvres utilisent rarement le crédit à des fins productives ou d'investissement. Cela démontre que la population la plus aisée a une volonté d'épargner. Cette analyse montre également qu'une épargne potentielle n'est pas bien mobilisée. De ce fait, les ruraux ont beau jeu de ne pas rembourser les prêts invoquant les "faiblesses des prix agricoles, absence de collecte, production imposée, etc" l'analyse des caisses du crédit agricole montre qu'en dehors des améliorations, il est souhaitable d'apporter au fonctionnement des organismes de crédit, souplesse des prêts, diversité des formes d'épargne face à cette situation nouvelle, il y a une nécessité d'initier et de vulgariser des thèmes techniques rentables, mais aussi de promouvoir des structures de gestion, des caisses plus décentralisées. Le développement des caisses locales et régionales est conditionné par celui des activités économiques.