Thèse soutenue

Fonctionnement cognitif et representations chez l'apprenti lecteur au cours du cycle ii. Perspectives differentielle et developpementale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean Écalle
Direction : Agnès Florin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Nantes

Résumé

FR  |  
EN

A l'ecole primaire, l'apprentissage de la lecture constitue l'une des priorites du cycle ii (5 a 8 ans). L'objectif de notre travail est alors de saisir comment les jeunes enfants accedent a la maitrise de la langue ecrite et avec quelles representations. Plus precisement, trois questions centrales sont examinees: 1. Comment peut-on decrire les fonctionnements cognitifs des enfants au cours de l'apprentissage de la lecture au cycle ii? comment se developpent-ils ? 2. Comment evoluent leurs representations liees a la lecture dans les champs cognitif et social ? 3. Quels liens peut-on degager entre les fonctionnements cognitifs et les cognitions sociales de groupes de sujets contrastes selon leur niveau en lecture ? le fonctionnement cognitif de l'apprenti lecteur est decrit notamment dans les deux composantes de l'acte lexique : comprehension de texte et identification de mots. Selon une perspective differentielle, trois groupes d'eleves ont ete reperes : les non-lecteurs, les faibles lecteurs et les bons lecteurs. Dans une premiere etude transversale (216 eleves de 8 ans), on observe que leurs representations sociales de la lecture sont nettement differenciees. Une seconde etude longitudinale (68 sujets) montre que, globalement, le niveau de conceptualisations de la langue progresse entre 5 et 8 ans. Cette evolution est identique chez les lecteurs (faibles et bons) mais est stoppee entre 7 et 8 ans chez les non-lecteurs. Par ailleurs, les representations sociales de la lecture, differentes dans les deux groupes de lecteurs, se transforment au cycle ii mais stagnent chez les non-lecteurs. Enfin, on demontre qu'il existe un lien entre le niveau de competence lexique et la structure des representations sociales de la lecture.