Thèse soutenue

Etude et mise en œuvre du MCT dans un interrupteur de courant

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Salma Roubertou
Direction : Jean-Pierre Chante
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie Electrique
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Lyon, INSA
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Électronique, électrotechnique, automatique (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : CEGELY - Centre de génie électrique de Lyon (Rhône)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le MCT (MOS-Controlled Thyristor) fait partie de la famille des composants intégrant la structure MOS et la structure bipolaire. Il trouve son intérêt dans les applications nécessitant de forts courants et de faibles pertes en conduction grâce à sa faible chute de tension à l'état passant. Le travail réalisé porte sur la caractérisation du MCT et sa mise en œuvre dans un relais statique bidirectionnel auto-protégé, permettant le pilotage d'une charge résistive d'une puissance de 3 kW, sous un réseau 50Hz 230Volts. Dans ce type d'application, les mises sous tension des circuits de puissance et de commande se font simultanément Le courant de fuite, la tension de claquage, la chute de tension, le pouvoir de coupure et la tenue en dV/dt du MCT, ont été mesurés et analysés sous influence de la tension de commande et de la température. L'étude montre en particulier que, sous une faible tension de commande, le MCT est très sensible au dV/dt et quelques Volts/µs suffisent pour l'amorcer. Ce type d'amorçage est local et peut entraîner la destruction du composant. Les phénomènes survenant lors de la phase d'amorçage ont été réanalysés à l'aide d'un logiciel de simulation. Une réduction de la durée de vie des porteurs permet de désensibiliser le MCT au dV/dt, au détriment de la chute de tension qui fait le point fort de ce composant.