Thèse soutenue

Une ethnologie de l'agression : l'expérience des victimes et de leurs familiers à Aulnay-sous-Bois

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Dominique Dray
Direction : Jeanne Favret-Saada
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Paris, EHESS

Résumé

FR  |  
EN

En pensant ensemble l'anthropologie du malheur et l'anthropologie juridique, l'auteur rend compte de la construction sociale de l'agression - agression physique, cambriolage - par les victimes et leurs familiers. Ces derniers considerent l'agression comme un malheur, qui introduit un desordre social et moral. Face a l'anonymat des agresseurs, les mefaits subis demeurent impunis. Ainsi rejetes dans un espace de non-droit implicite, incertains de recouvrer leur pleine jouissance d'un statut de "sujet de droit", les victimes et leurs familiers s'affirment comme "sujets moraux" pour repondre a l'ebranlement provoque par l'agression. Apres une description du vecu de l'agression, ce sont les procedures de restauration du lien social, visant a ramener les victimes dans un monde regi par les regles de la vie en societe, qui ont ete mises au jour : designation d'un responsable, prononce d'une sanction ideale, recours a des protections materielles. Les victimes sont soutenues par leurs familiers. Cependant, la reponse collective a l'agression est traversee par l'ambivalence des sujets et marquee par des tensions qui opposent victimes et familiers. Cette reponse, qui demeure inachevee, equivaut neanmoins a une auto-therapie : en dehors de tout recours a un therapeute, victimes et familiers se sont reengages dans l'ordre des choses.