Thèse soutenue

Recherche national et recherche communautaire : un regard sur l'engagement français

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : MARIA REGINA PINTO DE GUSMAO
Direction : Jean-Jacques Salomon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Paris, CNAM

Résumé

FR  |  
EN

La thèse constitue une analyse historique et empirique du développement des actions de coopération scientifique et technologique en Europe et, en particulier, du rôle qu'y joue la France. Elle se fonde sur la conception et la mise au point d'une base de données originale et d'une méthodologie permettant de repérer et d'examiner l'ensemble des acteurs mobilises dans ces actions de coopération et d'en évaluer la portée. L'objectif central est de dresser, en premier lieu, un portrait précis de la totalité des laboratoires français impliques dans les programmes communautaires, de façon a répondre précisément à certaines interrogations essentielles : qui sont les bénéficiaires des financements de l'UE en France et quelle est la composition de cette population en termes de secteurs d’activité, d'appartenance institutionnelle, de taille des équipes, de localisation géographique, de niveau d'implication, de composition des partenariats ? Depuis le lancement du premier programme-cadre de recherche et développement technologique (PCRD), en 1984, l'UE a finance plus de 7000 projets de recherche, impliquant environ 25000 participations ("actions a frais partages"). Aux cotes du royaume-uni et de l’Allemagne, la France complète le noyau des pays le plus présents. Les 3000 projets a participation française répertoriés entre 1988-1993 (représentant 5200 participations nationales) traduisent une couverture extensive du système français de recherche. Ils regroupent plus d'un millier d'institutions : du cote "recherche publique", la totalité des organismes publics de recherche et environ 140 établissements d'enseignement supérieur ; cote "recherche industrielle", deux centaines de grandes entreprises, près de 500 PME et plus d'une centaine de centre techniques et professionnels. Le large éventail d'acteurs qu'ils mobilisent, parmi d'autres indices, témoigne du rôle de plus en plus capital des financements communautaires dans le système national de la r&d. L'engagement national dans le actions européennes constitue lui-même désormais un "système", et c'est ce système que la thèse entend traduire et éclairer.