Thèse soutenue

La sémantique de la coordination

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Abdeljabbar Ben Gharbia
Direction : Michel Chambreuil
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Linguistique
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Clermont-Ferrand 2

Résumé

FR  |  
EN

Dans ce travail, nous avons exploré les traitements réservés à la coordination dans différentes grammaires et théories linguistiques modernes, avec pour objectif de déterminer les entités coordonnables et de proposer un sens au connecteur conjonctif prototypique du français et de l'arabe. Nous avons démontré les limites des grammaires traditionnelles et le caractère inadéquat de l'approche modulaire. L'autonomie de la syntaxe, la structure de constituants et le système de catégorisation traditionnels n'ont pas permis à la grammaire générative et aux formalismes postchomskiens de déceler la nature de la similitude des conjoints requise par le principe même de la coordination, et de rendre compte de toutes les structures coordonnées. Nous avons retenu une approche non modulaire et adopté la catégorisation conceptuelle que Langacker défend dans sa grammaire cognitive, moyennant quelques modifications. Nous avons choisi en outre une autre stucture de constituants qui nous paraît plus adéquate. A partir de ces choix, nous avons montré que les conjoints coordonnés doivent être structurellement équivalents et sémantiquement associables, et que leur similitude relève essentiellement du mode d'organisation conceptuelle. Ces choix et les nombreux exemples que nous avons analysés nous ont amené à proposer "la validation simultanée des entités conceptuelles" comme seul sens du connecteur conjonctif prototypique, et à mettre en évidence le fait que le connecteur de coordination compose avec les conjoints et avec tous les constituants de l'énoncé en vue de la construction de la signification