Thèse soutenue

Les soles poles Solea lascaris et Solea impar à la pointe de la Bretagne : reproduction, croissance, alimentation

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Antonia Rodriguez
Direction : Christian Deniel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Océanologie biologique
Date : Soutenance en 1996
Etablissement(s) : Brest

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Solea lascaris (risso, 1810) et solea impar (bennett, 1831) sont deux especes de soles poles qui frequentent les cotes bretonnes. Il a ete decrite, d'une maniere precise, la reproduction et la croissance des deux especes. En complement a la connaissance de la biologie des deux especes une etude detaillee de leur alimentation et des conclusions sur leur ethologie alimentaire sont presentees ici. L'analyse combinee de l'evolution du rgs moyen, de k, des suivis macroscopique et microscopique des gonades, a contribue a situer avec certitude la periode de ponte des deux especes. S. Lascaris et s. Impar ont en mer d'iroise, une periode de ponte printaniere et estivale, qui s'etale d'avril a aout. Chez les deux especes, elle comprend deux series d'emissions d'une duree moyenne d'un mois et demi separees par une periode d'inter-ponte d'environ un mois. Les soles poles sont d'origine meridionale ; dans leur progression vers le nord elles semblent avoir conserve leur affinite pour des eaux temperees chaudes dont l'elevation de temperature, printaniere et estivale, conditionnerait leur maturation et leur ponte. Dans ce travail, la croissance des soles poles a ete etudiee a partir de l'estimation de l'age des individus par observation des otolithes. Les longueurs totales moyennes lt des males et des femelles, chez les deux especes, ne different significativement qu'a partir de la troisieme annee. A partir de ce moment, les males des deux especes presentent un accroissement plus lent que les femelles. L'apparition de ce ralentissement de croissance peut correspondre a l'epoque ou les males atteignent leur premiere maturite sexuelle. Solea lascaris et s. Impar sont peu exploitees sur la zone geographique de cette etude. Les longevites observees correspondent vraisemblablement aux longevites maximales que peuvent atteindre les deux especes. Les conditions d'environnement qu'elles y rencontrent ne sont pas celles qui favorisent leur croissance optimale. Les vitesses de croissance revelees au cours de ce travail sont probablement plus faibles que celles observables chez des individus des deux especes vivant plus au sud. Les parametres et lois de croissance obtenus ici, a partir d'un grand nombre de donnees relatives a des individus d'une gamme de tailles etendue, sont donc probablement specifiques aux individus de la region. Les deux especes sont carnivores et leurs proies principales sont endogees ou epigees. Les crustaces, notamment les amphipodes et les mysidaces, constituent la base de leurs regimes. Le choix des proies depend de leurs disponibilite, vulnerabilite et accessibilite. Cette derniere peut dependre d'un facteur saisonnier ou du cycle biologique. L'analyse comparative des regimes des femelles et des males, de differentes tailles, montre que chacun a ses especes proies preferentielles, qui se distribuent sur des facies bio-sedimentaires similaires. Elles frequentent essentiellement les fonds de sables fins ou elles trouvent 70% en poids de leur nourriture. Les relations trophiques entre les deux especes indiquent qu'il y a peu de competition inter-specifiques. Elles habitent le plus souvent sur des sables fins, mais elles visitent aussi les sables grossiers a debris coquilliers comme le montre les especes-proies trouvees dans leurs regimes alimentaires. Il sera important de decouvrir leurs deplacements.