Stratégie éducative parentale et développement cognitif du jeune enfant : incidence de la stratégie éducative parentale et des différents modes d'interaction de tutelle sur les compétences cognitives de l'enfant de trois ans

par Geneviève Bergonnier-Dupuy

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean Le Camus.

Soutenue en 1995

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Depuis longtemps déjà, de nombreuses recherches se sont attachées à analyser les principales caractéristiques de l'environnement social et plus précisément familial. Chacune d'elles prend à son compte une part de l'analyse des représentations et des pratiques éducatives familiales. Certaines s'attachent à étudier leur impact sur le développement cognitif de l'enfant. Notre recherche se situe dans la lignée de ses travaux et introduit un point de vue interactionniste inspire des perspectives théoriques de Vygotsky et Bruner. Au travers d'une approche comparative, nous avons essayé d'adopter une démarche prenant en compte une part de la diversité et de la dynamique de l'environnement humain de l'enfant. Notre hypothèse postule que la stratégie éducative du couple parental influence, notamment au travers des interactions mère-enfant et père-enfant, le développement cognitif de l'enfant. Pour cela, une enquête par questionnaire et un entretien semi-directif (adressés au couple parental) ont été utilisés afin de déterminer les caractéristiques de la stratégie éducative des trois groupes de familles "organisatrices", "stimulatrices" et "attentistes". L’observation d'une interaction de tutelle mère-enfant et père-enfant a permis l'analyse détaillée des modes de résolution au sein des différentes dyades. Enfin, les compétences cognitives de l'enfant ont été mesurées lors de la passation du test McCarthy. Des différences significatives apparaissent entre les trois groupes aussi bien à propos des modes de résolution déployés lors du jeu (stimulation, soutien parental, mise en place et réussite de stratégies de résolution) que des notes aux échelles du test (verbale, intellectuelle générale et de mémoire). Les enfants des familles "organisatrices" sont ceux qui résolvent le mieux le problème pose; d'autre part, ils obtiennent des notes élevées au test. Les enfants des familles "stimulatrices" y parviennent aussi, mais dans une moindre mesure. Ce n'est pas le cas des familles "attentistes". Ces résultats soulignent la combinaison complexe des interactions entre facteurs pouvant influer sur le développement de l'enfant. C’est la stratégie éducative qui favorise un étayage de l'activité de l'enfant, mais aussi une autonomie de fonctionnement ajustés à l’âge et aux possibilités de ce dernier qui se révèle la plus efficace.

  • Titre traduit

    Parental educational strategy and cognitive development of children : influence of parental educational strategy and different tutoring interaction modes on cognitive skills of three years old child


  • Résumé

    For a long time, numerous researches have set out to analyse the main characteristics of the social and more precisely family environment. Each one of these adopt part of the analysis of representations and family educational practices. Some of them set out to study their impact on the cognitive development of the child. Our research is set in the tradition of these works and introduces an interactive point of view based on the theoretical perspectives of Vygotsky and Bruner. Through a comparative method, we have tried to adopt and approach taking into account part of the diversity and dynamic of the human environment of the child. Our hypothesis postules that the educational strategy of the parental couple influences the cognitive development of the three years old child, in particular through mother-child and father-child interaction. To do this, a questionnaire and a semi-directive interview (sent to the parental couple) were used to determine the characteristics of the educational strategies in the three family groups ("organisational", "stimulating" and "unpredictable" families). The observation of a mother-child and father-child tutoring interaction enables us to get a detailed analysis of interaction modes within the different dyads. Finally, the cognitive skills of the child were measured during the McCarthy test. Significant differences have appeared between the three groups regarding the resolution modes displayed during the game (parental stimulation, parental help, setting up and success in resolution modes) as well as in the marks obtained scales of the test (verbal, intellectual general and memory scales). The children who solve the problem in the best way belong to "organisational" family; moreover, they get high marks at the test. Children from "stimulating" family also managed to solve the problem but to a lesser extent. It is not the case for children from "unpredictable" family. This results underline the complex combination of interactions between factors which can have an influence on the child's development. The educational strategy which favours a scaffolding of the child's activity but also a functioning autonomy adapted to the child's age and abilities proves to be the most effective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 378 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.