Thèse soutenue

L'implantation de l'école lai͏̈que en Deux-Sèvres de 1860 à 1914

FR
Auteur / Autrice : Christel Eveille-Boulineau
Direction : Jacques Valette
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Poitiers

Résumé

FR  |  
EN

Si en 1881, la république fonde l'école laïque, gratuite et obligatoire, s'interroger sur les formes et les modes d'implantation choisis par l'école publique en Deux-Sèvres de 1860 à 1914 renvoie aux vues philosophiques de Jules Ferry. L’instruction apparait à ce dernier, positiviste et franc-maçon, comme le centre de toute activité politique, de toute transformation sociale. Dresser un bilan de l'école laïque en Deux-Sèvres, c'est donc s'interroger sur la nécessité effective ou non de la croisade positiviste de Jules Ferry dans ce département. Bien sûr, en 1882, le caractère gratuit et obligatoire de l'instruction est allé dans le sens d'une promotion individuelle de chacun. Les laïcisations des locaux, des programmes et du personnel ont œuvré pour la séparation du spirituel et du temporel, pour l'indépendance de la morale à l'égard des dogmes, pour la primauté de la raison. Cependant, l'unification sociale et humaine attendue par Jules Ferry ne s'est effectuée que partiellement. Si les petits dissidents ont intégré l'espace laïc, si les protestants ont sacrifié leur école, les divergences idéologiques qui opposent le sud du département au nord existent toujours à la fin du siècle