Thèse soutenue

La fusariose du palmier a huile : influence des facteurs edaphiques et culturaux sur la gravite de la maladie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Catherine Abadie
Direction : C. ALABOUVETTE
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Paris 11

Résumé

FR

Des observations de terrain ont montre que les facteurs du milieu influencent l'exteriorisation du potentiel de tolerance contre la fusariose vasculaire de palmiers selectionnes. L'objet de ce travail etait d'etudier l'effet de l'apport de rafles, de la culture de plantes de couverture et de la topographie sur le potentiel infectieux et la receptivite des sols a la fusariose du palmier a huile. Dans nos conditions d'experimentation, le potentiel infectieux n'a pu etre mesure et n'est detecte que de facon aleatoire. Par contre, les experimentations au champ ont montre un potentiel infectieux des sols plus eleve dans les bas-fonds que sur les plateaux. L'apport de rafles ne modifie pas la receptivite du sol lorsque celui-ci est prealablement infeste, alors que la receptivite diminue lorsque l'apport de rafles est effectue sur un sol non infeste par l'agent pathogene. La culture de pueraria entraine une baisse du niveau de receptivite de trois sols differents, independamment du niveau initial d'infestation de ces sols. Ce phenomene est correle a une augmentation de la densite des populations naturelles de fusarium oxysporum et a une diminution de la densite de la population de l'agent pathogene. La structure de la population des fusarium oxysporum n'a pas ete modifiee en cours de culture. Alors que les deux sols de bas-fond et les deux sols de plateau etudies renferment des densites de populations fusariennes equivalentes, leur niveau de receptivite varie selon qu'il est estime in situ ou sur des echantillons de sol remanie. Les resultats de ce travail montrent que la gravite de la maladie n'est pas seulement fonction de la receptivite du sol mais aussi de la receptivite de la culture et plus particulierement de l'interaction entre les facteurs edaphiques et la sensibilite de la plante a la maladie