Thèse soutenue

Les stratégies dénominatives et désignatives dans le discours managérial : de la "néonymie" à la néologie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Fabienne Cusin-Berche
Direction : Marie-Françoise Mortureux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Linguistique
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Paris 10

Résumé

FR  |  
EN

La présente thèse, qui s'inscrit dans une perspective lexicologique a pour ambition de contribuer à une meilleure connaissance des procédures néologiques. Aussi fondant notre démarche sur le concept de "paradigme désignationnel" élaboré par M. -F. Mortureux, c'est-à-dire axant notre travail sur l'interaction entre "discours" et "langue" et l'articulation "référent signe", nous nous sommes attachée à analyser d'un point de vue sémantique syntaxique et morphologique de nouvelles unités désignatives introduites par, et dans les discours managériaux tenus, a EDF, après avoir mené une enquête et examiné 63 textes, nous avons sélectionné quatre mots pivots : "manage(u)r", "management", "acteur" et "client" dont nous avons étudié les comportements discursifs et linguistiques comparativement à "directeur", "direction" "agent" et "usager", afin de rendre compte des effets sémantique lies a l'utilisation d'une nouvelle désignation relative ment stable au sein d'un sociolecte déterminé, nous avons proposé de baptiser "néonymie" les phénomènes syntaxiques et sémantiques consécutifs a l'apparition d'un nouveau mode désignatif entrant en concurrence avec une désignation antérieure. Le "néonyme" (la nouvelle désignation), comme l'"archéonyme" (l'ancienne désignation) sont donc susceptibles de relever de la néologie.