Thèse soutenue

Terreur et protection : le culte de Bhairava à Bénarès et à Kathmandou : étude des mythes, des rites et des fêtes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Elisabeth Chalier Visuvalingam
Direction : Charles Malamoud
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Ethnologie
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse est une monographie sur une divinité non védique panthéon hindou qui est une des figures du dicusiva. Bhairava, le « Redoutable », est une divinité terrible qui est aussi une divinité protectrice. Bhairava protège parce qu’il effraie tous les êtres, toutes les forces que l’on éprouve comme menaçantes. Mais Bhairava est aussi terrible parce qu’il exerce sa violence contre l’ordre brahmanique en se rendant coupable du plus grave des crimes : le brahmanicide, crime suivi d’une spectaculaire expiation. Bhairava est donc considéré comme la Figure paradoxale de la transgression, de la violence en tant que trzngression, mais articulée de telle sorte à cela même qu’elle transgresse qu’elle constitue un élément de la « sacralité ». La thèse comprend cinq parties suivies de plusieurs index et d’une longue bibliographie. Les cinq parties sont : 1) La mythologie de Bhairava dans les Veda et les Purâna. 2)Bhairavan divinité protectrice de Bénarès : description des lieux de culte et les différentes fonctions de cette divinité. 3) Traduction de manuels de dévotions (raddhati). 4) Bhairava à Kathmandou ; mythes, rites et fêtes. 5) Bhairava comme divinité des sectes ; adeptes de Bhairava dans le tantrisme hindou, le jainisme, le tantrisme bouddhique tibétain. La conclusion explique pourquoi le Sivaïsme du Cachemire a choisi Bhairava comme principe ultime.