Thèse soutenue

Contribution à la métapsychologie du temps des processus psychiques : questions posées par l'observation et la clinique infanto-juvénile

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alain Vanier
Direction : Pierre Fédida
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Paris 7

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'observation directe des enfants est un mode d'investigation ancien que les psychanalystes se sont réappropriés, tout d'abord a des fins de vérification de la théorie, puis - "nouvelle voie royale" - dans l'espoir d'éclairer les zones obscures que la méthode psychanalytique laisse subsister, enfin, plus récemment, avec le projet de remanier radicalement la métapsychologie freudienne. Or, l'observation moderne nait dans le creuset de la théorie de l'évolution, et tout un courant de l'observation psychanalytique pensera le temps comme développement, stades, repérages chronologiques de l'évolution de l'enfant, conception linéaire et vectorisée du temps sont les présupposés, souvent non explicites, de cette démarche. Le temps de la psychanalyse est-il celui du développement? L'enfant n'est-il pas électivement le lieu d'une confusion entre des temporalités différentes avec le problème délicat du risque de recouvrement de l'infantile par l'enfant? Le conflit inaugural de la psychanalyse d'enfant, avec, en particulier, le débat sur la place de l'éducation, ne témoigne-t-il pas de cette difficulté spécifique? Cette question peut-elle être simplement écartée de façon dogmatique, à propos d'une pratique qui a conduit à la confrontation de la psychanalyse avec la pédagogie et la pédiatrie, à des modifications sensibles du dispositif, a fait entrer massivement les psychanalystes dans le champ institutionnel,et,par conséquent, a ouvert un questionnement que la pratique classique ne pouvait que méconnaitre.