Thèse soutenue

La conscience de l'écrire dans le langage pictural : de la tradition chinoise à l'esprit contemporain occidental

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Xin Ye
Direction : Flora Blanchon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Art et archéologie
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Une conscience de l'écrire existe dans le langage pictural chinois puisque le peintre trace une image, comme le scribe écrit, d'un seul trait, spontanément, en rythme et en respectant un ensemble de codes définis par la tradition, sorte de grammaire picturale. Ces caractéristiques sont le résultat d'une évolution conjointe de la calligraphie et de la peinture à partir d'un même instrument - le pinceau, d'une même esthétique, et de l'appropriation de ces deux arts par une même élite lettrée. En Occident, un même esprit apparait, dès la fin du XIXe siècle, dans la recherche d'une spontanéité du tracé pictural et d'une beauté du coup de pinceau. Cette tendance se confirme au XXe siècle, avec la recherche de certains peintres comme matisse - d'une "écriture plastique".