Thèse soutenue

La ville en ruines : poétique d'un espace mnésique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pascal Vacher
Direction : Daniel-Henri Pageaux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature générale et comparée
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Paris 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Des villes en ruines, nous en connaissons tous : hiroshima, mexico-tenochtitlan, babel, sodome et gomorrhe, macchu picchu, rome, guernica, berlin, buenos aires. . . Villes detruites, aneanties, villes dont il ne reste que des vestiges, villes vivantes rongees de l'interieur. Tel est l'imaginaire pluriel qui, selon nous, permet de dire l'histoire -c'est en quoi il est mnesique- au moment ou le sujet est depossede de celle-ci. Mieux encore, il participe d'une veritable ecriture de l'histoire dans la mesure ou l'art retroagit sur la vie, il produit l'histoire. Idee etrange, demontree ici dans le droit fil de la pensee d'andre chastel : le monde entier a "oublie" le sac de rome, pas le jugement dernier de michel-ange. Le trajet part de la bible et de la peinture pour construire l'imaginaire de la ville en ruines (partie i). Puis, des "monographies" consacrees a neruda, paz, carpentier, malraux, sabato, duras, mettent au travail cet imaginaire dans les textes, invitant a montrer qu'il se substitue a une representation de l'histoire au moment de la crise de l'histoire, voire de la crise de sa representation (ii, iii, iv). La cinquieme partie fait alors la synthese en cherchant un modele d'ecriture de la ville en ruines : apocalypse, descente aux enfers, purgatoire ? a partir du moment ou cet imaginaire s'est monstrueusement realise dans les faits (guernica, les champs, hiroshima), est-il encore operatoire ? oui, puisque dans un certain cinema (resnais, wenders. . . ), la ville doit etre traversee comme ruine pour que le sujet sorte de son aveuglement et "renaisse".