Thèse soutenue

Structure et biosynthèse des polysaccharides chez "plasmopara viticola", parasite strict de la vigne

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Louise Delahaye
Direction : Michel Rohmer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Mulhouse

Mots clés

FR

Résumé

FR

« Plasmopara viticola », champignon de la classe des oomycètes, est un parasite strict responsable du mildiou de la vigne. Ce champignon renferme des bêta (1-3) glucanes dont une partie est ramifiée en position C-6, des bêta (1-4) polysaccharides linéaires et des alpha (1-4) glucanes dont une partie est ramifiée en position C-6. Les parois cellulaires extraites de ce champignon contiennent 37% de 1-3 glucanes et 63% de 1-4 glucanes. Les cellules de « plasmopara viticola » renferment également de la glucosamine ainsi qu'un acide aminé particulier, caractéristique des organismes cellulosiques, l'hydroxyproline. « Plasmopara viticola » synthétise des polysaccharides radioactifs in vivo à partir de D-(2-14C)glucose et in vitro a partir d'UDP-(U-14C)glucose. La bacitracine A, composé inhibant la biosynthèse des composés lipidiques intervenant dans la synthèse des glycolipides et des peptidoglycanes, inhibe fortement la biosynthèse des polysaccharides chez « plasmopara viticola ». L'échinocandine B et la cilofungine, inhibiteurs potentiels de la biosynthèse des 1-3 glucanes chez différents champignons n'appartenant pas aux oomycètes, n'ont peu d'action sur la biosynthèse des polysaccharides chez « plasmopara viticola »