Thèse soutenue

Le Théâtre de Jean Cocteau et l'esthétique du cirque et du music-hall

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Brigitte Borsaro
Direction : Pierre Caizergues
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Montpellier 3

Résumé

FR  |  
EN

Souvent devisagees, rarement envisagees, la personne et l'oeuvre de jean cocteau ont suscite de nombreux commentaires. Or la partie theatrale de cette creation aux diverses facettes n'a pas veritablement eveille l'interet des exegetes. D'importances zones d'ombre subsistent autour d'une oeuvre couvrant pourtant toute la premiere moitie du xxeme siecle. Multiples sont les projets et les realisations dont l'histoire a perdu ou transforme la memoire : plus de trente ans apres la mort du poete, une page de l'histoire de son theatre restait encore a ecrire. Jean cocteau a des le debut lie les destinees de son theatre a celles du cirque et du music-hall : de l'adaptation du songe d'une nuit d'ete (1913-1915) a orphee (1926) ces arts etablissent un lien a la fois technique et thematique entre des spectacles ou entrent egalement en scene des peintres (picasso, jean hugo, irene lagut) et des musiciens (stravinsky, satie, le groupe de six). Veritables evenements artistiques, les premieres donnerent souvent lieu a des scandales largement rapportes et commentes par la presse du temps. Omnipresents dans les oeuvres de jeunesse, elements fondateurs d'un theatre essentiellement visuel, le cirque et le music-hall disparaissent au fur et a mesure que jean cocteau perfectionne sa technique theatrale et elabore sa propre mythologie. Tout en conservant les acquis du passe, le poete se tourne peu a peu vers un theatre qui renonce a privilegier les aspects visuels : la recherche textuelle l'emporte progressivement sur la recherche scenique.