Thèse soutenue

Optimisation de la source de tissu endocrine pancréatique pour la transplantation chez les diabétiques de type 1

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Julie Kerr-Conte
Direction : Jean Lefebvre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biochimie
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Lille 1

Résumé

FR

Le diabète insulinodépendant est une maladie fréquente et dont le traitement substitutif par l'insuline ne permet pas d'éviter l'apparition des complications chroniques. La greffe de cellules sécrétrices d'insuline apparaît comme le plus prometteur des potentiels traitements curatifs du diabète mais son développement clinique est limité par la source de tissu disponible. Ce travail avait pour but l'optimisation de la source de tissu endocrine disponible pour la transplantation chez l'homme. Isolement des îlots de Langerhans humains. Les îlots humains ont été isolés à partir de pancréas prélevés chez des donneurs en état de mort cérébrale par une technique semi-automatisée de digestion enzymatique par la collagénase. La description d'un test simple d'évaluation de la densité des îlots a permis d'optimiser les résultats de la purification. La qualité des îlots a été confirmée par l'analyse histologique (immunohistochimie) et leur fonction par la sécrétion d'insuline au cours d'épreuve de stimulation par le glucose. Développement d'une source xénogénique d'îlots. Le développement des membranes semi-perméables biocompatibles pourrait permettre d'isoler des cellules animales du système immunitaire chez l'homme. Le porc apparaît comme la source idéale d'îlots xénogéniques. L'isolement des îlots porcins qui ne sont pas encapsulés, a nécessité le développement d'une technique spécifique de prélèvement réduisant l'ischémie chaude. La qualité des îlots porcins a pu être affirmée par la normoglycémie prolongée obtenue après autotransplantation des îlots chez des porcs pancréatectomisés. Néogénèse de tissu pancréatique endocrine humain. L'environnement cellulaire jouant un rôle déterminant sur la différenciation, nous avons tenté d'induire la néogénèse de cellules endocrines à partir de tissu humain cultivé dans différentes matrices extra cellulaires. La culture dans le collagène a prolongé la survie des îlots et induit la prolifération de structures kystiques dont la nature canalaire a été confirmé par l'immunohistochimie. La présence de cellules endocrines observée au sein de ces structures laisse entrevoir la possibilité de leur différenciation.