Thèse soutenue

Le rôle de la colonie française dans l'évolution politique de la question tunisienne 1936-1954

FR  |  
EN
Auteur / Autrice :  Mohsen Somai
Direction : Pierre Guillen
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Grenoble 2

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Apres une analyse de l'evolution demographique de la colonie francaise entre 1881 et 1956 et du poids qu'elle a exerce sur le plan economique, social et politique jusqu'au debut des annees trente, le sujet vise a demontrer le role de minorite de blocage que la colonie francaise de tunisie a joue, paralysant ainsi le partenariat conflictuel qui s'esquis se a plusieurs reprises entre la machine decisionnelle parisienne et le mouvement national tunisien dans l'evolution politique de la question tunisienne entre 1936 et 1954. A partir de 1936, les reformes que le gouvernement blum tente d'appliquer a la tunisie et l'hostilite que cette politiqu e a declenche parmi la fraction majoritaire de la colonie francaise, amenent le gouvernement chautemps a renoncer au programme de pierre vienot de mars 1937. Pendant la seconde guerre mondiale, la question tunisienne passe au second plan des preoccupations de la colonie francaise. Atterree par la defaite francaise, elle attend la fin de la guerre pour reagir. Mais la guerre a profondement transforme la situation. Les tunisiens revendiquent desormais l'independance totale et envisagent d'internationaliser le probleme tunisien. Les francais de tunisie radicalisent alors leur position et reprennent le discours des "preponderants" d'avant -guerre. Un "bloc" de droite se forme autour du rassemblement francais d'antoine colonna, refusant a la france toute negociation avec le neo-destour. Le gouvernement francais s'enfonce des lors dans l'immobilisme politique jusqu'a la fin des annees quarante. En 1950, la france opte pour un reglement pacifique de la question tunisienne. La colonie francaise s'emploie alors a paralyser son action a tunis et a paris. Ses representants se declarent prets a adopter la these d'une co-souverainete franco-tunisienne. L'action de la colonie francaise constituera la principale pierre d'achoppement dans les relations franco-tunisiennes durant les annees cinquante. Les soutiens dont elle dispose en tunisie, au maghreb et surtout en france, ajoutes a l'impuissance des gouvernements de la quatrieme republique a s'engager dans une politique liberale, plongent les rapports franco-tunisiens dans l'impasse. Il faudra attendre l'avenement de pierre mendes france pour que la france se decide a franchir l'obstacle que constituai t jusqu'alors la colonie francaise.