Thèse soutenue

Coopération industrielle et systèmes productifs localisés : une approche en terme de réseaux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maryline Filippi
Direction : André Torre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1995
Etablissement(s) : Corte

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'analyse des interdépendances localisées constitue non seulement un fait marquant de l'évolution de la théorie économique mais pose également la question cruciale de l'organisation des agents et de la dynamique des systèmes productifs localisés. Le choix opéré afin de comprendre les stratégies des acteurs s'articule autour des notions de coopérations et d'organisation en réseaux. Dans une première partie, l'examen de la coopération conduit à préférer à l'analyse williamsonienne en terme de contrat, celle développée par les travaux évolutionnistes et institutionnalistes dans la filiation du courant de la dynamique industrielle. Dès lors, l'importance des apprentissages et de la confiance souligne l'efficacité de la coopération comme réponse à l'incertitude et à la complexité de l'environnement des agents. Dans une deuxième partie, l'étude des formes organisationnelles territorialisées tels les pôles de croissance, districts industriels. . . Met l'accent sur les deux notions transversales celles de proximité et d'interdépendance, justifiant une analyse en terme de réseaux d'acteurs. Les dimensions indissociables de la proximité (géographique, organisationnelle et institutionnelle) introduisent alors des éléments de réponse quant à la territorialisation des interdépendances par le biais des réseaux et du jeu de leurs externalités. La finalité des mises en réseaux réside dans le développement d'apprentissages organisationnels, de règles et de conventions afin d'aider à la cohérence des systèmes productifs localisés. La troisième partie illustre des développements analytiques précédents à partir d'un exemple de mise en place d'un système régional d'innovation.