Thèse soutenue

Communisme et politique frontiste des origines du front unique a son application francaise 1919-1927

FR
Auteur / Autrice : Philippe Guillemin
Direction : Jean-Pierre Colin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance en 1994
Etablissement(s) : Reims

Résumé

FR  |  
EN

La constitution en mars 1919 de la iiieme internationale communiste concretise une double certitude : la revolution sera mondiale et s'annonce imminente. La mise en place des differentes sections nationales, consecutive a ce postulat, s'inscrit alors dans un contexte rapidement contradictoire : celui d'une revolution introuvable. Ainsi en est-il du parti francais ne en decembre 1920 d'une scission difficile. La necessite de conquerir les masses que le communisme etait suppose conduire, inspire alors a lenine au iiieme congres de juillet 1921 une politique d'adresse a la social democratie afin de seduire une classe ouvriere que majoritairement elle inspire encore. Cette politique frontiste - vouee a souligner la capacite des partis communistes a etre exemplaires dans l'action - va echouer, d'abord sur le refus francais de s'allier a ceux dont on venait a peine de se separer, ensuite sur l'interpretation sectaire et gauchisante imposee par les instances de l'internationale presidee par zinoviev. Le centrisme stalinien et la these du "socialisme dans un seul pays" proposee fin 1924 devaient pourtant permettre de l'automne 1925 a l'ete 1927 d'initier les premisses d'une politique frontiste plus effective. Desormais convaincu de devoir prendre en compte la realite social democrate et de pratiquer une alliance plus constructive, le parti communiste francais imaginait a peine les formes possibles d'une reelle politique frontiste que l'internationale stalinienne imposait le tournant radical du "classe contre classe" de novembre 1927. En fait, avant l'avenement du front populaire, le parti communiste francais - isole - n'avait pas conquis sa base populaire.