Thèse soutenue

Etat microcristallin et transition microcristal-quasicristal dans la phase decagonale al-cu-co-si : etude par diffraction des rayons x

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : MANFRED FETTWEKS
Direction : Françoise Dénoyer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique
Date : Soutenance en 1994
Etablissement(s) : Paris 11

Résumé

FR

Ce memoire presente l'etude de la phase decagonale al-cu-co(-si) sous ses formes basse et haute temperature par diffraction des rayons x (methode de precession). Les echantillons etudies ont pour composition nominale al#6#3cu#1#7#,#5co#1#7#,#5si#2. Les resultats significatifs ont ete obtenu au synchrotron lure. Le travail est constitue de trois elements principaux: (1) la presentation et l'interpretation des resultats experimentaux. A temperature ambiante, les echantillons se trouvent dans un etat microcristallin. Ses domaines cristallins sont monophases avec une maille orthorhombique a base centree de parametres a = 60. 56a, b = 83. 36a et c = 4. 13a. Cinq variants existent, ils presentent des relations d'orientation telles qu'elles restaurent une symetrie decagonale parfaite sur le diagramme de diffraction. L'importance de l'observation de certains details specifiques du diagramme de diffraction pour l'identification de l'etat microcristallin est soulignee. La phase quasicristalline est la phase haute temperature. Les deux etats sont relies par une transition de phase reversible (t#c 700c) dont une premiere preuve directe est donnee. La transition inverse (quasicristal microcristal) a ete obtenue par refroidissement lent. (2) l'analyse du modele de structure quasicristalline de steurer et kuo (s&k) a permis de soulever differents problemes: des modeles calcules par un formalisme de superespace necessitent un controle continu aussi bien des distances interatomiques dans la structure affinee que des simulations des diagrammes de diffraction. (3) une discussion de la phase microcristalline. Le fait que les microdomaines soient construits a partir d'une phase approximante et que leur arrangement preserve une certaine coherence induit des problemes dans la determination de la structure de cette phase approximante. La discussion est documentee a l'aide de simulations faites sur un approximant (5,7) du modele de s&k