Mise en évidence de la stabilité intrinsèque des microtubules interphasiques et étude des effecteurs impliqués

par Anne Fourest-Lieuvin

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Didier Job.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

Le président du jury était Philippe Ascher.

Les rapporteurs étaient Marcel Doree, Bernard Rousset.


  • Résumé

    Dans la cellule vivante, les microtubules interphasiques sont des structures dynamiques, oscillant entre des phases d'assemblage et de désassemblage qui ressemblent à l'instabilité dynamique de microtubules polymérisés in vitro à partir de préparations de tubuline. Ainsi, les microtubules cytoplasmiques sont généralement considérés comme ayant les mêmes propriétés que les microtubules in vitro. Dans cette thèse, nous montrons que les microtubules cellulaires sont intrinsèquement stables, contrairement aux microtubules in vitro. En l'absence de facteurs de régulation, les microtubules interphasiques des fibroblastes résistent, dans leur grande majorité, à une dépolymérisation par le froid, la dilution et le nocodazole. Dans les cellules d'origine épithéliale, les microtubules, bien que labiles au froid, sont également stables à la dilution et au nocodazole. Les propriétés dynamiques des microtubules cellulaires sont restaurées en présence de facteurs de régulation calcium- et/ou atp-dépendants. Ces facteurs comprennent une activité de fragmentation régulée par le calcium, et une activité déstabilisante atp-dépendante dont le ou les effecteur(s) paraissent être des protéine-kinases apparentées a p34#c#d#c#2. En effet, la protéine-kinase p34#c#d#c#2 déstabilise les microtubules quand elle est appliquée sur des cellules lysées, tandis que les autres kinases testées n'ont aucun effet. Ceci suggère que la kinase p34#c#d#c#2, ou une kinase apparentée, pourrait phosphoryler des protéines associées aux microtubules, inactivant ainsi leur activité stabilisante. Des analogues des protéines stop, protéines responsables de la stabilité au froid des microtubules dans les tissus neuronaux, semblent être les effecteurs de stabilisation des microtubules dans les fibroblastes. L'ensemble de ces résultats montre que la dynamique des microtubules dans les cellules est un phénomène contrôlé a deux niveaux: d'une part des protéines associées stabilisent les microtubules, et d'autre part des effecteurs de la messagerie cellulaire contrôlent l'activité stabilisante des protéines associées

  • Titre traduit

    Intrinsic microtubule stability in interphase cells


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 148 p.
  • Annexes : 201 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1994PA066124
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.