Thèse soutenue

Contribution à la connaissance de la taxonomie des armillaires africaines : études enzymatiques et en particulier des -glucosidases

FR  |  
EN
Auteur / Autrice :  Agustian
Direction : Bernard Botton
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1994
Etablissement(s) : Nancy 1
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Les armillaires sont des champignons telluriques qui attaquent les racines et provoquent une destruction des plantes. Plusieurs espèces sont déjà identifiées en Europe, en Amérique du nord et en Australie. En revanche, la détermination des espèces sur le continent africain n'est pas clairement établie. Trois groupes ont été déterminés en Afrique: le groupe I a été identifié à l'espèce a. Heimii de Pegler qui fait preuve d'une très grande variabilité (heterothallique et homothallique), le groupe II qui s'apparente a l'espèce a. Mellea (homothallique) et le groupe III qui correspond à des isolats des hauts plateaux du Kenya et qui pour l'instant n'a pas reçu de nom linnéen. Le présent travail a pour but de caractériser et de discriminer les isolats d'armillaires africaines. A cette fin ont été utilisés les profils isoenzymatiques la croissance et l'activité enzymatique des rhizomorphes poussés sur différents milieux de culture, la production et la caractérisation des b-glucosidases et enfin l'étude immunologique de ses enzymes produites par un isolat d'a. Mellea. L'étude isoenzymatique des sept enzymes impliquées dans le métabolisme primaire azote et carbone de dix isolats d'armillaires africaines représentant les trois groupes précédents a permis de séparer ces isolats en trois groupes correspondant à la discrimination basée sur l'aspect morphologique, la physiologie et la compatibilité sexuelle. Les résultats ont montré des différences entre les isolats des hauts plateaux du Kenya et les isolats des autres espèces: a. Mellea et a. Heimii