Thèse soutenue

Contribution à l'étude pharmacologique des extraits de Rosmarinus officinalis L. , et notamment des jeunes pousses : activités cholérétiques, antihépatotoxiques, anti-inflammatoires et diurétiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Claire Hoefler
Direction : Jacques Fleurentin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Pharmacognosie
Date : Soutenance en 1994
Etablissement(s) : Metz

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

L'étude pharmacologique de R. Officinalis L. , lamiacée originaire du bassin méditerranéen, nous a permis de confirmer son utilisation traditionnelle notamment dans les affections de la sphère hépato-rénale et les affections rhumatismales et œdémateuses. L'originalité des travaux a été de réaliser les tests pharmacologiques à partir des jeunes pousses de R. Officinalis. Celles-ci induisent une hypercholérèse chez le rat à partir de la dose de 500 mg/kg (iv). Les jeunes pousses ont une activité hépatoprotectrice à partir de la dose de 1000 mg/kg (ip), car elles réduisent l'augmentation des ALAT plasmatiques induite par une intoxication au tétrachlorure de carbone, chez le rat et chez la souris. Les jeunes pousses agissent comme anti-inflammatoire à la dose de 1500 mg/kg (ip), car elles réduisent l'œdème plantaire chez le rat, provoque par une injection sub-plantaire de carragénine. Les jeunes pousses, en macérat glycéro-alcoolique, augmentent la diurèse chez le rat en situation de surcharge hydrique, à la dose de 50 mg/kg (ip). Puis, la réponse pharmacologique des jeunes pousses a été comparée à celle des sommités fleuries : les tests de cholérèse et d'hépatoprotection font apparaitre une supériorité d'action des jeunes pousses, alors que l'activité anti-inflammatoire est d'égale intensité pour les deux parties de la plante