Thèse soutenue

Essai sur les milices armées sous la première république autrichienne : Heimwehren et republikanischer Schutzbund

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Joseph Kolbl
Direction : Paul Colonge
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études germaniques
Date : Soutenance en 1994
Etablissement(s) : Lille 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse part d'une constatation : le rôle central que les milices privées ont pu jouer au cours de l'histoire de la première république autrichienne, notamment vers la fin des années 20. Elle s'attache, dans un premier temps, a étudier l'origine des groupes armés (Heimwehren et republikanischer Schutzbund) dans le contexte trouble de la défaite de novembre 1918 et du démembrement de la double monarchie, leurs structures, leur armement etc. , ainsi que leur instrumentalisation par les deux camps politiques antagonistes. La deuxieme partie analyse leur face à face qui se précise à la suite de l'incendie du palais de justice en juillet 1927. Depuis lors, les milices antirépublicaines, se liant aux partis de la droite parlementaire, interviennent de plus en plus ouvertement dans l'histoire du pays. Il en résulte d'innombrables divisions du camp "antimarxiste" qui accélèrent le tournant des Heimwehren vers un mouvement fasciste. La troisième partie retrace l'évolution vers la guerre civile de février 1934 et s'interroge sur la mise a l'écart des milices - de gauche comme de droite - dans les conditions de la dictature autoritaire. Enfin, cette thèse s'efforce d'apporter des éléments de réponse a une interrogation qui jalonne tout l'exposé : la stratégie de la social-democratie - la création d'une milice républicaine en réponse au périol fasciste – est-elle adaptée aux exigences de la lutte antifasciste ?