Thèse soutenue

Comportement dynamique de structures localement non lineaire : cas des suspensions

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Kostandin Gjika
Direction : Michel Lalanne
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Mécanique
Date : Soutenance en 1994
Etablissement(s) : Lyon, INSA
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Mécanique, Energétique, Génie Civil, Acoustique (Villeurbanne2011-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : LMSt - Laboratoire de Mécanique des Structures, UMR 5514 (Lyon, INSA1968-2003)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'étude porte sur l'analyse et la prédiction du comportement dynamique des structures montées sur suspensions passives non linéaires. Dans un premier temps, une méthode expérimentale est développée pour identifier le comportement de suspension non linéaire de deux types de plots: un en élastomère et un à coussin métallique. Elle est mise en œuvre sur un banc d'essais spécifique. De nombreuses expérimentations ont mis en évidence la complexité du comportement des suspensions. Sachant que l'effet de la déflexion est prépondérant, un modèle théorique qui tient compte de la non-linéarité en raideur, est proposé. L'approche repose sur l'hypothèse de la superposition de déformations statique et dynamique non linéaires. Ensuite, pour prédire le comportement dynamique du système structure-suspension, un code de calcul élément finis et des algorithmes spécifiques ont été mis au point. Afin de rendre acceptable les temps de calcul, particulièrement dans le cas de réponse temporelle, il est indispensable de procéder à une réduction du nombre de degrés de liberté ( d. D. L. ). La méthode de Craigh et Bampton est bien adoptée à ce système: il est nécessaire de conserver les caractéristiques dynamiques de la structure et de disposer à tout instant les d. D. L. Relatifs aux suspension. La fiabilité du modèle de calcul a été éprouvée par des tests de validation analytiques et expérimentaux portant sur diverses structures rigides montées sur suspension non linéaire. Enfin, la prédiction du comportement de structures flexibles, s'est avérée très satisfaisante par rapport aux expérimentations réalisées sur des structures de type poutre montées sur suspension non linéaire et soumises à des chocs, ou des sollicitations harmoniques. Le travail développé permet la modélisation de structures industrielles, tels les supports d'équipements embarqués, et d'en prévoir le comportement.