Thèse soutenue

Les familles monoparentales dans le champ politique français : émergence, construction, captations d'un problème, 1968-1988

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nathalie Martin-Papineau
Direction : Pierre Favre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance en 1994
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Réunissant des individus aux caractéristiques socio-culturelles diverses, les familles monoparentales ne forment pas une catégorie sociale homogène mais constituent cependant une catégorie socio-politique. Les logiques de la structure et du fonctionnement du champ politique ont transformé leur réalité sociale pour en faire un objet de politique publique. Analyse en termes d'émergence dans le champ politique, le processus de politisation du fait monoparental révèle diverses actions de sélection, captation, construction, l'évolution des représentations sociales de la famille a facilité la pris charge des familles monoparentales que le champ politique a reliées à l'ordre familial existant. La captation du fait monoparental a d'abord été idéologique : la traditionnel clivage droite gauche qui structure globalement le champ politique autour de la famille, entendue comme institution sociale unique, est à la source de l'intégration des familles monoparentales à ce champ. Ce clivage a ensuite été partiellement renouvelé : la monoparentalité entraine un rapprochement entre partis centristes et PS, accentue entre le parti gaulliste et le PCF, le FN se distinguant par une hostilité résolue aux familles monoparentales. Objet des discours politiques, elles sont aussi devenues objet de politique publique. La définition dominante conférée à cette structure familiale alternative résulte d'un de type bureaucratique au terme duquel la monoparentalité est assimilée à la précarité économique et sociale, réduite au rang de "famille à risque". On a fait d'elle le destinataire d'une politique sociale dans le cadre d'une lutte contre la pauvreté et l'exclusion. Le secteur associatif défendant les intérêts des familles monoparentales entendues comme structure familiale alternative ne parviendra pas à y faire obstacle, en dépit de sa présence dans divers organismes consultatifs. Les mesures qui leur sont destinées ont été initiées par un cercle restreint de hauts fonctionnaires ento pouvoir exécutif. Résiduelle au regard de la détermination des règles juridiques applicables aux familles monoparentales la participation des parlementaires au processus de politisation s'avère, elle, déterminante si on l'analyse au regard du travail de légitimation du champ politique, qu'ils exercent alors de façon bien plus efficace que la sphère gouvernement. .