Thèse soutenue

Influence de la pression barométrique et de la ventilation sur la toxicité des produits de thermodégradation des matériaux utilisés en aéronautique

FR
Auteur / Autrice : Martine Kerguelen
Direction : Jean-Michel Jouany
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Pharmacie
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Rouen

Résumé

FR

Ce travail a pour but d'étudier les aspects physico­chimiques et toxicologiques de la thermolyse des matériaux utilisés dans l'aménagement des cabines d'avion. La prise en compte de la ventilation et de la pression fait la particularité de cette étude qui recrée l'environnement à bord des aéronefs en cas de feu en vol. La souris a été choisie comme modèle animal. Les essais ont été réalisés d'une part sur divers matériaux et d'autre part avec deux gaz toxiques majeurs purs, le monoxyde de carbone (CO) et l'acide cyanhydrique (HCN). Pour l'essentiel, trois valeurs de pression ont été utilisées : 1 000, 850 et 700 hPa, ainsi que deux valeurs de ventilation : débit classique de renouvellement d'air (en 3. 5 min) et débit 1. 5 fois plus élevé. L'étude, menée dans un modèle feu spécifique de laboratoire, montre le rôle significatif de la ventilation et de la pression barométrique. En effet, l'augmentation de la ventilation engendre pour la plupart des matériaux une diminution du risque toxique, essentiellement liée à la dilution des gaz émis. Par ailleurs, la diminution de la pression de 1 000 à 700 hPa, pour un débit donné, entraîne une augmentation importante de la toxicité du CO et de l'HCN purs (concentration létale 50 en mg/m3 divisée par un facteur 2) ainsi que des produits de thermolyse de la plupart des matériaux étudiés.