Thèse soutenue

Etude cinetique physiologique et moleculaire de deux mutants de la ferrochelatase. (premiere partie). Sequencage et analyse fonctionnelle d'un fragment ars de la levure yarrowia lipolytica (deuxieme partie)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : ABDELHAMID ABBASPhilippe Fournier
Direction : ROSINE LABBE-BOIS
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Paris 11

Résumé

FR

Premiere partie: sm12 et sm41 sont deux mutants partiels de la ferrochelatase de s. Cerevisiae. Ils accumulent de la protoporphyrine et synthetisent moins d'heme. Les deux mutations ponctuelles sont proches l'une de l'autre, ser#1#6#9### phe (sm12) et ser#1#7#4### pro (sm41). Dans les deux cas la mutation provoque une chute de l'affinite de l'enzyme pour ses deux substrats (zinc et protoporphyrine ix) et une augmentation de la vmax. Deuxieme partie: deux fragments genomiques ars18 et ars68 assurant haute frequence de transformation et instabilite aux vecteurs qui les portent, sont isoles chez la levure yarrowia lipolytica. Il presente une taille fonctionnelle minimale de 1,3 et 1,045 kb. Des arguments genetiques (analyse de tetrades) et physiques (cassures de chromosomes) demontrent qu'ils portent chacun un centromere (cen) une origine de replication (ori). Cen18 et cen68 sont portes par des sequences de 410 et 240 pb. Ori 18 et ori 68 sont portees par des sequences de 283 et 322 pb. Ces sequences ne presentent pas de specificite mutuelle, et leur orientation les unes par rapport aux autres n'est pas determinante. Les sequences d'ars18 et d'ars68 ne presentent aucune similitude avec les sequences ars ou cen de s. Cerevisiae ou de k. Lactis. L'originalite de ce systeme est que chez y. Lipolytica il est impossible d'obtenir des vecteurs replicatifs sans la presence simultanee d'une origine de replication et du centromere