Thèse soutenue

Apports du geomagnetisme a la geologie du rif externe; origine et mise en place des peridotites des beni-malek (maroc)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : DRISS ELAZZAB
Direction : Hugues Feinberg
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Terre, océan, espace
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Paris 11

Résumé

FR

Ce travail comprend deux parties (1 et 2). La premiere partie est consacree aux traitements et a l'interpretation de la carte aeromagnetique du nord-est du maroc. La seconde etudie le probleme des serpentinites de beni-malek. 1) la carte reduite au pole, montre deux zones magnetiquement perturbees, separees par une zone d'anomalies magnetiques negatives et de faible intensite. L'anomalie de la zone nord-est est composee par la fusion de trois anomalies engendrees par des edifices volcaniques dont les temoins a l'affleurement sont soit decales du maximum (gourougou) soit inexistants (kariate arekmane) ou a l'aplomb du maximum (iles chaffarines). Elles sont orientees est-ouest et la modelisation tridimentionnelle revele qu'elles ont la meme base. La zone magnetiquement calme couvre de vastes bassins sedimentaires ne contenant pas de materiel volcanique ou de rares coulees superficielles. Les anomalies de la zone sud sont aussi correlees avec des edifices volcaniques. 2) dans les serpentinites de beni-malek d'age 110 a 120 ma, nous avons mis en evidence l'existence de deux directions paleomagnetiques. La direction de la composante de basse temperature qui est proche de la direction du champ au miocene est portee par la maghemite. Elle se superpose jusqu'a 300c a une direction de haute temperature (d=127. 8, i=40. 9 et a95=5. 7) proche de la direction du champ a la limite jurassique superieur-cretace inferieur et portee par la magnetite. Mais dans d'autres echantillons, l'une ou l'autre direction peut etre stable depuis la temperature ambiante jusqu'a 580c. La comparaison avec les courbes de derive de l'afrique revele l'existence d'une rotation antihoraire de 14, compatible avec les tectoniques locales et regionales. La modelisation magnetique revele une large extension de ces roches ultrabasiques, limitees au sud par la faille de nekor, mais qui se prolongent vers le nord