Thèse soutenue

Etude de la resistance aux fongicides dicarboximides chez le champignon botrytis cinerea

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : MOSTAFA KHAI-AHMED
Direction : Gilbert Bompeix
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Paris 6

Résumé

FR

L'utilisation intensive des dicarboximides dans la lutte contre le champignon pathogene botrytis cinerea a entraine, dans les vignobles et dans d'autres cultures au champ ou en serre, l'apparition d'isolats resistants. Le determinisme genetique de la resistance a un dicarboximide, l'iprodione, a ete etabli chez ce champignon. Les bases genetiques de la resistance a d'autres fongicides, le dicloran (hydrocarbure aromatique) et la carbendazime (benzimidazole) ont ete egalement etudiees. Chacun de ces trois caracteres de resistance est sous le controle d'un seul gene majeur. Le gene conferant la faible resistance a l'iprodione chez les isolats naturels est denomme daf1fr. L'irradiation ultra-violette des conidies de la souche sauvage sensible de b. Cinerea nous a permis d'obtenir des mutations sur un locus qui est different de celui identifie chez les isolats naturels et qui est designe sous l'appelation daf2hr. La distance genetique entre les deux genes est de l'ordre de 4 centimorgans. Ces 2 genes presentent des caracteristiques pleiotropiques differentes. Si une reduction de la vitesse de croissance semble etre liee a la presence de daf1fr et de daf2hr, ce dernier confere en plus un haut niveau de resistance au dicloran et une forte sensibilite a la pression osmotique. Une forme allelique du gene daf2 (daf2fr) est identifiee chez certains isolats naturels. Elle code pour un faible niveau de resistance au dicloran. La liaison genetique entre la resistance a l'iprodione et a la carbendazime a ete estimee a l'aide d'une analyse en vrac et d'une analyse de tetrades ordonnees. Les deux genes concernes daf1fr et mbc1hr, sont situes de part et d'autre du centromere et separes par une distance genetique de l'ordre de 30 centimorgans. La resistance a l'iprodione des souches de b. Cinerea parait liee a une limitation de l'absorption du fongicide par le champignon. La paroi cellulaire n'intervient pas dans l'expression de cette resistance, et sa genese ne semble pas etre affectee par l'action de l'iprodione