Thèse soutenue

La pastorale des mourants dans la chrétienté latine (IVème-Vème siècles)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Éric Rebillard
Direction : Jean-Pierre Callu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études latines
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

A la fin du 4e siècle, la crainte de la mort et du jugement est présentée comme une faiblesse indigne, voire comme le fruit de la mauvaise conscience. Avec Augustin, l'élaboration d'une théologie du péché originel change les données. La crainte de la mort relève de l'instinct d'une nature qui aurait pu, sans le péché d’Adam ne pas connaitre la mort ; les inquiétudes liées a jugement sont signe de lucidité chez un chrétien qui se sait pécheur et s'en remet à la miséricorde divine. Un tel langage, présent aussi chez Pierre Chrysologue et Léon le grand, contraste avec celui d’Ambroise de Milan et des évêques contemporains d’Italie du nord. A l'enseignement des sermons s'ajoute le ministère auprès des mourants. La nécessité d'une assistance spirituelle l'emporte sur toute considération de discipline pénitentielle : communier à l'heure de la mort est une consolation indispensable. L'objet de cette thèse est de décrire comment la pastorale des mourants prend en compte les réactions affectives de l'homme devant la mort et de mener une enquête historique sur l'enracinement de ces changements dans la spiritualité chrétienne.