Thèse soutenue

L'architecte Jacques Hermant (1855-1930)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thierry Kozak
Direction : Bruno Foucart
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de l'art
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'œuvre de l'architecte Jacques Hermant commence en 1880 et s'achève en 1930. Auteur d'un important patrimoine immobilier (environ 80 œuvres), Hermant est un architecte de formation classique très imprégné de la doctrine rationaliste. Fidèle aux styles historicistes pour traiter l'enveloppe de ses bâtiments, il est un des rares architectes de sa génération à opter pour des solutions radicalement différente et modernes pour distribuer et pour concevoir les espaces. Sur ce point, il figure parmi les pionniers dans l'utilisation des structures poutres-planchers en béton armé (en 1899, il réalise le premier grand magasin suivant ce système) puis généralise son emploi lors de la construction de la salle de concert Gaveau et l’élévation de la tour des titres pour le compte de la Société générale. Son œuvre principale comprend la caserne de la garde républicaine, les trois établissements pour la Société générale et l'école navale de Brest. Confronté à l'euphorie de la société industrielle, Hermant fait partie de ces architectes qui relèvent le défi de répondre aux besoins modernes sans rien oublier des valeurs traditionnelles. L'originalité de son œuvre repose sur un double mouvement prospectif et rétrospectif : tout en exploitant les ressources des nouveaux matériaux et en affrontant les problèmes posés par les programmes de la civilisation industrielle, Hermant épuise l'héritage classique et prépare l'architecture moderne.