Thèse soutenue

Système cosmologique et philosophie transcendantale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Paul Clavier
Direction : Jean-François Marquet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'idée de système du monde oscille entre la projection d'une architecture mathématique idéale et la cohésion matérielle d'un édifice réel. Outrepassant les prudentes réserves émises par Newton et suivies par Maupertuis et d’Alembert, Kant dote la matière de forces essentielles de gravitation, d'un "art caché, celui de se constituer soi-même à partir du chaos en un parfait système du monde". A la fois présupposition de fondement et position d'existence ("positiver grund"), cette représentation cosmologique survivra à la découverte de l'antinomie. Il est vrai qu'avec l'hypothèse nébulaire, une dispersion universelle tient lieu de commencement. Kant annonce ici Laplace. Réunissant dans un même système la psychologie des forces représentatives et la cosmologie des forces de la matière, Kant ira jusqu'à affirmer, renouant avec Wolf : "la force motrice est la chose même". L'épistémologie kantienne du plein et du continu est par ailleurs matériellement garantie par l'éther, qui tend à faire coïncider "l'universalité (distributive) logique d'un espace de représentation et l'universalité physique (collective) d'un contenant réel", au risque d'une amphibologie, au reste jamais totale, des concepts de système du monde.