Thèse soutenue

Le métabolisme intermédiaire chez le rat après exposition à l'hypoxie intermittente : étude de l'utilisation et des effets du malate de citrulline

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Catherine Lecomte
Direction : Alain Fréminet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences. Physiologie animale
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Lyon 1
Jury : Président / Présidente : Alain Fréminet

Résumé

FR

Les modifications metaboliques consecutives a l'exposition a l'hypoxie intermittente (ehi: 2. 2 h/j; 5 jours; 4500 m) chez le rat ont ete etudiees au niveau de l'organisme entier et au niveau cellulaire (hepatocytes isoles). Les effets de l'administration aigue ou chronique (5 jours) de malate de citrulline (mc), substance preconisee comme antiasthenique ont ete examines chez les animaux ehi et controles. Les productions de glucose et d'uree a partir de substrats (2 mm) sont legerement inferieures dans les hepatocytes isoles de rats ehi vs controles (ns); la difference devient significative avec le lactate (moins 20%) en tenant compte du contenu cellulaire en atp. L'ehi chez le rat aboutit a une reduction des capacites gluconeogeniques et ureogeniques des hepatocytes isoles et peut representer un modele experimental d'etude de gluconeogenese et d'ureogenese diminuees. Ces voies sont importantes a examiner dans certaines situations, en particulier lors de l'apparition de la fatigue. A cet egard, les rats ehi presentent un comportement explorateur diminuant leur temps de maintien sur le rota-rod (moins 46%, ns) par rapport aux controles, mais la reponse a des epreuves de nage, 18 heures apres la derniere exposition, n'est pas differente dans les deux groupes d'animaux. L'etude de la charge ip (3,2 mmol/kg) de mc montre une utilisation en 4 a 7 heures. A partir des courbes moyennes, les parametres cinetiques pour le malate et la citrulline ont ete obtenus. L'injection de mc s'accompagne d'une augmentation de la glycemie, de l'uremie et de la lactatemie. L'augmentation statistiquement significative au seuil de 5% du temps de nage (lest 5%) chez les rats traites au mc par rapport aux non traites (plus 25%) suggere un effet positif de l'administration de mc dans nos conditions experimentales qui pourrait etre la consequence de son utilisation metabolique