Thèse soutenue

Les stereotypes socio-litteraires du roman-feuilleton. Etude de cas : les feuilletons du siecle de mil huit cent trente six a mil huit cent quarante huit

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Claude Azoumaye
Direction : Jean-Claude Vareille
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 1993
Etablissement(s) : Limoges

Résumé

FR  |  
EN

L'histoire litteraire correspond depuis quelques annees avec une sorte d'histoire des mentalites, des idees, de la societe. De par sa dimension esthetique, la litterature passe pour etre un document privilegie, offrant un reflet a peine transpose de l'histoire. Or, la place qu'occupe le roman-feuilleton dans la vie socio-culturelle des gens de la monarchie de juillet tient fondamentalement a ce qu'il fait vivre au lecteur l'histoire d'un ou des personnages qui representent l'image conventionnelle de la societe, c'est-a-dire qui concentrent en eux la vie, les passions, les prejuges et les truismes d'une epoque. A travers ces representations, le roman-feuilleton se devait de vehiculer un certain nombre de fantasmes, d'obessions et de cliches de la societe issue de la revolution; il se devait de faconner plus ou moins profedement la mentalite de ses lecteurs. D'ailleurs, toute representation de l'habitus social coincide avec l'engendrement de ses isotopies stereotypees. Cessles-ci sont des unites de signification qui, enoncees dans un texte (ou titre), renvoient a un ensemble de codes socio-culturels courants a une epoque. L'etude des stereotypes socio-litteraires du roman-feuilleton permet donc d'analyser un contenu de mentalite, un habitus social, un etat de culture, de croyances, de presupposes des lecteurs.