Thèse soutenue

La politique navale de la France sous la IVe République

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Philippe Quérel
Direction : Maurice Vaïsse
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Reims

Résumé

FR  |  
EN

Dès la fin de la guerre, la marine élabore des projets ambitieux de reconstruction. A cette phase ambitieuse succède une période de mise au point de plans de navires et de remise en état des installations correspondant aux possibilités financières et industrielles de la France. La marine future sera articulée autour du porte-avions. En 1959, un plan de réarmement (plan 150) fixe les objectifs de tonnage à atteindre et spécifie les missions de la marine. Le statut naval de 1952 le réajuste et prend en compte les obligations liées à l’Otan. Il fixe un objectif global de 540. 000 tonnes de navires pour 1970. Ce tonnage est nécessaire pour accomplir l'ensemble des missions de la marine. Le plan bleu de 1955 adapte le statut naval a un objectif intermédiaire (1963), étape vers la constitution d'une marine atomique. Il répond à l'incertitude régnant sur la nature des navires et avions a construire et aux difficultés financières. L'aide américaine, qui a largement contribue à la renaissance de la marine, prend fin. Elle fut financière et matérielle. Les difficultés provoquées par l'arrêt de l'aide alliée, la volonté de s'adapter aux formes futures de la guerre (lutte antisubversive, guerre nucléaire,. . . ) caractérisent la fin de la décennie.