Thèse soutenue

Etude comparative d'enfants, d'âge préscolaire, avec ou sans objet préféré

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maryse Raynal
Direction : Matty Chiva
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'objet qui est à l'origine de cette étude n'est pas "objet transitionnel" selon la terminologie de Winnicott mais objet préféré. Nous pensons que l'enfant possédant un objet préféré est un sujet plutôt anxieux; qu'il est plutôt émotif; qu'il présente un plus grand état de contractilité et qu'il manifeste une plus grande réactivité tactile envers une texture à connotation hédonique. Le dispositif expérimental instauré comprend un entretien avec la famille, un questionnaire destiné à l'institutrice, une série d'épreuves expérimentales, des indices relatifs à la tonicité, puis les tests du C. A. T. Et du bestiaire. Nous avons choisi, pour cette étude transversale, la tranche d'âge de 4 à 5 ans. Nous avons rencontré notre population dans des écoles maternelles et avons constitué un échantillon d'enfants avec objet préféré (groupe A. O. P. ) et un échantillon sans objet préféré (groupe S. O. P. ), 60 enfants dans chaque groupe (dont 30 filles et 30 garçons). Les scores des sujets A. O. P. , sur les deux premières épreuves, valident la première hypothèse. L'émotivité et la réactivité tactile, les données les infirment. Notre troisième hypothèse semble partiellement confirmée. Les résultats ne différencient pas les enfants A. O. P. Des enfants S. O. P. En revanche nous avons observé plus de dissemblances en fonction du sexe qu'en fonction de l'objet préféré. L'originalité des résultats concerne les différences de sensibilité face aux affects: les garçons sont, globalement, plus vulnérables que les filles.