Thèse soutenue

Etude d'un système de récupération d'énergie dans les gaz d'un moteur diesel routier de forte puissance

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christophe Petitjean
Direction : Jean Crabol
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie civil
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Paris 10
Jury : Président / Présidente : Gabriel Hostache
Examinateurs / Examinatrices : Philippe Hervé, Prabodh Panday, Jean-Michel Grillot, Frédéric Martin, Gérard Chaumain

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Cette étude s'inscrit dans le cadre général des économies d'énergie. Le système de récupération étudie vise à prélever une partie de la chaleur normalement perdue dans les gaz d'échappement d'un moteur diesel routier. Ce système doit permettre de fournir la puissance nécessaire a la régénération d'une machine frigorifique embarquée. En premier lieu, les potentiels énergétiques et les contraintes d'encombrement du véhicule sont analyses et conduisent aux calculs de dimensionnement de l'échangeur suivant plusieurs types de structures. Ces calculs permettent la définition et la réalisation d'un prototype constitue d'un assemblage de tubes à ailettes longitudinales. Celui-ci est ensuite soumis à des tests expérimentaux sous diverses conditions de fonctionnement. Les résultats sont à chaque fois compares avec ceux obtenus par des modèles informatiques spécialement définis pour chaque phénomène. Dans un premier temps, les lois d'échange utilises sont vérifiées et les problèmes de distribution des gaz étudies à partir d'essais en conditions propres et régimes permanents. Deuxièmement les phénomènes d'encrassement par les suies font l'objet d'une étude théorique et expérimentale qui justifie le choix d'une structure longitudinale. Troisièmement, un code de calcul spécifique aux transferts de chaleur en régimes instationnaires est développe et confirme par des expériences. Ce code permet une caractérisation paramétrique de la constante de temps de l'échangeur. Une fois confirme, le code permet de simuler des phases réelles de fonctionnement le long de parcours routiers types. En dernier lieu, des essais sur banc à rouleaux et véhicule réel viennent confirmer l'ensemble des études précédentes et la faisabilité d'une telle récupération d'énergie.