Thèse soutenue

Caracterisation et dynamique de la matiere organique : cas d'autoepuration d'un milieu fluvial la seine

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Agnès Barillier
Direction : Paul Nival
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Paris 6

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

La seine en aval de paris est soumise aux rejets de la station d'epuration d'acheres qui traite environ 70% des eaux usees (temps sec) de 10 millions d'habitants de l'agglomeration parisienne. A l'etiage (debits inferieurs a 200 m3/s, 40% de la matiere organique particulaire (mop) et 30% de la matiere dissoute (mod) disparaissent en 15 kms en raison de la sedimentation et de la degradation microbienne; plus en aval, les valeurs se stabilisent (dissous) ou diminuent lentement (particulaire). L'elimination des sediments se fait lors des crues hivernales et par l'ecoulement continu d'une lame de matieres en suspension compactees proches du fond. Le phytoplancton qui s'accroit vers l'aval constitue d'avril a septembre la part preponderante de la mop a 40 km en aval des effluents. La degradation de la mod est surtout due a l'activite elevee de grosses bacteries allochtones dont l'impact est localise en raison de leur rapide disparition. Cependant une importante activite bacterienne est maintenue jusqu'a l'estuaire lors des lyses phytoplanctoniques. Des experiences sur la degradation de la mod ont montre une stimulation de l'activite bacterienne, dont le rendement de croissance mesure est de 33%, lors d'apports phytoplanctoniques. Les bacteries ont donc un role de remineralisation important qui conduit a un deficit d'oxygene en aval d'acheres (concentrations inferieures a 3 mg/l). Plus en aval, la disparition des bacteries les plus actives, le developpement du phytoplancton et le brassage des eaux par les barrages portent les concentrations d'oxygene a 4,5 mg/l (etiage)